Ma belle orangère


Mon amour a des yeux comme le blé en herbe,

Et des gestes saccadés quand elle s’anime.

Calme ton ame mon enfant ,

Les coccinelles n’offrent pas toujours leur chance.

Toi tu ris trop fort, tu vas les faire fuir.

Tu danses et tourbillonnes

Comme si la vie naissait à chaque mouvement,

Les mains vers le ciel, les mains vers la terre,

Les mains vers toi, les mains vers moi

Et l’émerveillement prend mes distances

J’aime ce mélange en toi, violence en élégance,

Ta cruauté de louve dorée, oh j’adore te voir te regarder

En jouant de tes griffes entre lesquelles je suis tombé

Amoureux quand j’ai fermé les yeux

Pour te dévorer jusqu’à ce que tu cries mon nom

Tu cours pour arriver plus vite près de moi

Et tu dis que c’est pour éviter l’orage qui se prépare.

Comme je t’aime aussi, je fais semblant de te croire,

Ou peut-être parce que tes lèvres ont gardé

Le gout du fruit et que rien ne saurait m’en distraire,

Pour elles je dirais oui à toute ta fierté.

Le ciel va se noyer, tu as une orange à la main.

Je n’avais jamais compris ce qu’était la perfection

Jusqu’à cet instant.

Publicités
  1. Elo
    avril 12, 2011 à 9:09

    C’est magnifique! Décidément je suis TRES heureuse d’avoir découvert ton espace!!! Bises

    • avril 25, 2011 à 12:59

      Merci beaucoup pour le compliment !

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :